Brigit Project » Vêtements » Quelle est la différence entre un caftan et une Takchita ?

En termes de robes traditionnelles au Maghreb, le caftan marocain et la takchita sont très dominantes. En effet, leur aspect fait qu’elles sont très appréciées des femmes pour se mettre en valeur. Cependant, ces deux robes ont beaucoup de similitudes. Certaines personnes en arrivent même à les confondre. À vrai dire, il y a de quoi. Pour ne plus s’emmêler les pinceaux, voici les principales différences entre le caftan et la takchita. 

Le nombre de pièces

À première vue, il faut tout de suite différencier le caftan marocain par sa composition. Il n’est fait que d’une pièce. Cette structure est valable aussi bien pour les anciens modèles que pour les nouveaux. Si vous voyez une tenue qui ressemble au caftan et qui comporte plus d’une pièce, alors il s’agit de la takchita. En effet, la takchita a au moins deux pièces. Avec l’évolution de la mode, on en retrouve même à 3, 4 5 et même 6 pièces. 

Toutes ces couches, disent les porteuses, font la beauté de la takchita. C’est pourquoi on l’appelle la tenue de prestige. On remarquera que la plupart des mariées marocaines mettront plus cette tenue que le caftan marocain. Cette préférence se justifie simplement par l’élégance et le luxe que procure la robe à plusieurs couches. Ceci n’enlève en rien le charme du caftan dans toute sa simplicité.

La simplicité du caftan marocain

Le port de la ceinture

Rien qu’avec cet indice, vous êtes assez armé pour faire la différence entre la takchita et le caftan. Si on y va de façon logique, on peut facilement déduire que c’est sur la takchita qu’on porte la ceinture. Elle soutient toutes les couches du vêtement. D’ailleurs, on ne parle pas de ceinture en réalité, mais de Mdamma. Cette Mdamma peut être faite en diverses matières comme du fil d’or, du fil d’argent, de la soie, avec de divers ornements. Pour les mariées, il y aura sans doute des ornements en pierres précieuses telles que le diamant, l’émeraude, le saphir, etc.

Quant au caftan marocain, on ne le porte pas avec la mdamma. Même si on vous remettait cette ceinture pour la mettre par-dessus le caftan, vous sentirez que c’est de trop. Le caftan marocain est bien trop simple pour être porté avec la ceinture.

L’origine 

Si on s’éloigne de l’aspect visuel de ces vêtements, on peut les différencier par leur origine. On parle de caftan marocain, certes, mais les origines de cette tenue sont encore assez floues. Notifions aussi qu’il existe plusieurs autres caftans comme ceux russes. L’histoire raconte à plusieurs niveaux que le caftan serait une tenue masculine à la base et qu’elle proviendrait de la perse antique. C’est par suite que les femmes se sont approprié la tenue. En tout cas, le caftan est présent dans les traditions de tous les pays du Maghreb.

Par contre, l’origine de la takchita est sûre et certaine. Elle vient tout droit du Maroc. C’est une dérivée du caftan. Il a été revisité seulement par des stylistes du Maroc. Le tout premier était Sultan Ahmed Mansour Eddhabi. C’est pourquoi son origine ne saurait être ambiguë.

En somme, on retient que le caftan se démarque de la takchita par sa simplicité. La takchita se porte en plusieurs pièces et est soutenue par une ceinture dite mdamma.

  • ADDAC 216 Sum & Difference
    ADDAC 216 Sum & Difference, Module Eurorack, Mixer pour signaux audio et CV, 2 sections indépendantes (A & B), 2 signaux peuvent être mixés, inversés et redressés par section, Contrôle de niveau bipolaire par entrée (X & Y), Contrôleur bipolaire d'amplitude et de décalage par sortie de section, 2 entrées (X & Y), sortie Master et sortie inversée par section, Sortie de mixage moyenne de A & B
  • Waves Dorrough Stereo
    Waves Dorrough Stereo, Plug-in de mesure - Version téléchargement, Comprend les sonomètres stéréo 280D / 240D, 380D / 340D et 40AES / EBU, Mode somme / différence, Affichage de la corrélation, Superposition de crêtes, Indique le rapport entre les valeurs maximales et moyennes
  • Poggio Antico Rosso di Montalcino 2020
    La plupart des gens le connaissent comme le petit frère du Brunello di Montalcino. Mais cela ne concerne que l'âge et le vieillissement (un an seulement entre les fûts et les bouteilles). Le Rosso di Montalcino devient aussi grand et aussi intéressant que son grand frère. Il n'a rien à lui envier. Les différences entre les deux vins sont à peine perceptibles : le même territoire dans la commune de Montalcino (Toscane), le même raisin sangiovese (également connu sous le nom de brunello) et les mêmes méthodes de vinification et d'élaboration. Cependant, le vieillissement du Rosso di Montalcino et son prix sont beaucoup moins élevés. Après seulement quatre mois, au lieu des quatre ans minimum requis pour le Brunello di Montelcino, les bouteilles quittent la cave et sont vendues à des prix beaucoup plus abordables. Il ne fait aucun doute que ces deux raisons ont été plus que suffisantes pour que les viticulteurs locaux, comme Poggio Antico, se concentrent sur ce type de vin depuis 1984, offrant ainsi des alternatives aux amateurs de vin (sans compromettre leur porte-monnaie). C'est ainsi que le Poggio Antico Rosso di Montalcino est né des 35 hectares de vignobles que la cave cultive de manière biologique et manuelle sur les collines les plus élevées de Montalcino. À près de 500 mètres d'altitude, on trouve des sols anciens et mixtes, formés de roches calcaires et de galestro (argile), qui se combinent pour donner jusqu'à 15 micro terroirs. Chacune d'entre elles est récoltée et vinifiée séparément. Cela garantit les multiples expressions du Sangiovese, uniques et irremplaçables. Toutes ces nuances sont en partie obtenues grâce aux microclimats qui résultent des pentes et des différentes expositions du vignoble. Montalcino, en particulier, se trouve à 40 km de la mer, à 100 km des Apennins et tout près du mont Amiata (au sud). Toutes ces caractéristiques géographiques auront une influence irrémédiable, modifiant le climat méditerranéen sec. Alors que la montagne de l'Amiata protège les vignobles de la grêle et de la pluie (qui tombent principalement au printemps et en automne), la mer et les Apennins ont une influence en empêchant le brouillard et le gel (à des altitudes supérieures à 400 mètres, il y a même de la neige). Cependant, pendant la phase de croissance des vignes, le climat est généralement doux, ce qui garantit une maturation correcte des raisins, à un rythme progressif (sans précipitation, mais sans pause). Pour le Poggio Antico Rosso di Montalcino, tout le travail est axé sur la qualité. Les faibles rendements (avec une moyenne de 4 500 kg/Ha) n'ont pas d'importance, tant que les raisins sont les meilleurs possibles. Chaque parcelle doit être traitée en temps voulu, ce qui explique que les dates de récolte varient d'une région à l'autre. Dès que les grappes de raisin sont récoltées, les ouvriers sélectionnent les meilleures baies. De là, le Poggio Antico Rosso di Montalcino arrive à la cave, où il sera à nouveau examiné sur la table de...
  • Jorge Ordoñez Tritón Tinta de Toro 2021
    Vin rouge de cépage issu de Tinta de Toro, élaboré dans le cadre du projet dirigé par l'œnologue Alister Gardner. Les vignobles sont cultivés sur un sol très sablonneux, à quelques 800 mètres sur le niveau de la mer. Les fortes différences de températures entre le jour et la nuit provoquent les bas rendements de ces vignes. Tritón Tinta de Toro passe par une fermentation en cuves en acier inoxydable et une postérieure fermentation malolactique en barriques de chêne français. Il passe par un élevage d'un an avant d'être lancé dans le marché. Un vin avec personnalité. Un vrai vin de Toro.
  • Domaine du Mortier 180 Jours 2018
    Le temps est un facteur déterminant dans l'élaboration d'un vin de qualité. Chaque phase du processus, de la culture des raisins à la fermentation et au vieillissement, nécessite un temps précis pour atteindre le résultat escompté. Cela fait indéniablement la différence entre un vin ordinaire et un vin d'exception. C'est un principe parfaitement intégré par Cyril et Fabien Boisard, à la tête du domaine familial Domaine du Mortier, situé à St-Nicolas de Bourgueil, dans la vallée de la Loire (France). Ils portent cette conviction à tel point qu'ils nomment l'un de leurs vins d'après le temps nécessaire à sa vinification. Domaine du Mortier 180 Jours est un vin vivant et authentique, fruit de la rigueur, de l'engagement écologique et de la patience. Les responsables, deux frères qui se sont passionnés dès leur enfance pour la viticulture dans le petit vignoble de leurs parents, prennent plaisir à valoriser les vieilles vignes et la diversité des sols de leurs 10 hectares de vignoble. Pour le Domaine du Mortier 180 Jours, il s'agit d'un cépage monovariétal de cabernet franc, cépage roi de la région, cultivé sous le label "Nature et Progrès", une certification écologique exigeante interdisant l'utilisation de produits chimiques synthétiques. Les vendanges sont exclusivement réalisées lorsque le raisin atteint sa pleine maturité et se font manuellement en petites caisses. Par la suite, en cave, les raisins entiers macèrent dans des fûts de 220 litres pendant 180 jours et la fermentation est spontanée, sans aucun additif. Finalement, le vin est élevé en fût pendant 180 jours avant d'être mis en bouteille. D'où le nom de ce vin. En résulte le Domaine du Mortier 180 Jours. Un vin qui, après ses 180 jours de macération et ses 180 jours d'élevage, se révèle étonnamment aromatique et d'une finesse exquise. Un cabernet franc qui, bien qu'il exhale une certaine jeunesse, se distingue par un raffinement remarquable.    
  • Hermanos Pérez Pascuas Viña Pedrosa La Navilla 2019
    Une situation privilégiée d'altitude à 844 M. au-dessus du niveau de la mer, donne naissance à un microclimat. La grande différence de température entre le jour et la nuit est crucial pour la réalisation équilibrée et enviable vin fraîcheur. Puissance et d'élégance dans ce vin d'exception "de hauteur